Soutenir l’articulation théorie-pratique entre les stages et les autres cours universitaires en enseignement primaire et secondaire

Auteur(s) Josee anne Gouin, Érick Falardeau
Événement Colloque du CRIFPE
Type Symposium
Thème Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Résumé L’une des principales visées du référentiel Les orientations de la formation à l’enseignement, les compétences professionnelles (Ministère de l’Éducation du Québec [MEQ], 2001) concerne la professionnalisation des futurs enseignants. Pour assurer ce développement, chacune des universités québécoises propose des dispositifs de formation ayant recours à l’alternance théorie-pratique par le biais de quelque 700 heures de stage réparties durant les quatre années de formation du baccalauréat. Lors des stages en enseignement, les stagiaires sont accompagnés par un superviseur universitaire et un enseignant associé. Bullough et Draper (2003) ainsi que Serres, Ria et Adé (2004) ont montré que les stagiaires qui se sentent « efficaces » dans le pilotage d’une situation d’enseignement-apprentissage ne remettront pas en question les pratiques pédagogiques véhiculées surtout si elles correspondent à celles de leur enseignant associé. Dans certains cas, les savoirs scientifiques peuvent donc être évacués par les stagiaires puisqu’aucun des formateurs n’y réfère. De plus, les superviseurs universitaires n’ont pas nécessairement accès aux cours universitaires, ce qui complexifie leur rôle de médiateur (Tardif et Jobin, 2014). Toutefois, les stages ne sont pas les seuls lieux où l’articulation théorie-pratique peut être mise de l’avant. Pour Altet (2009), les savoirs issus de la recherche auraient avantage à théoriser la pratique pour faciliter la pratique réflexive de l’étudiant stagiaire dans les cours universitaires. Cela peut représenter un défi pour les formateurs universitaires (chargés de cours et professeurs) qui n’adaptent pas nécessairement le contenu de leur cours à la pratique en stage (Tardif et Jobin, 2014). Dans ce contexte, quelles sont les pratiques qui favorisent l’articulation théorie-pratique entre les stages et les autres cours universitaires en enseignement primaire et secondaire? À partir de cette question centrale, nous nous intéresserons aux différents moyens qui sont mis en œuvre dans les universités pour favoriser l’articulation théorie-pratique : quels résultats de recherche peuvent alimenter notre réflexion pour construire cette articulation? Quels dispositifs la soutiennent réellement? Quels cadres théoriques permettent de penser l’articulation théorie-pratique entre les cours et les stages? Quels sont les travaux qui la favorisent, quelles en sont les limites?
Bloc V115 , V215 , V315 , V415 , V515 , V615
Salle

Communications